prunelles

Publié le par zerlina

 

 

 

 

 

 

Quand mes yeux, vers ce chat que j'aime

 

Tirés comme par un aimant,

 

Se retournent docilement

 

Et que je regarde en moi-même,

 

 

 

regard de chat

  Charly du Moulin des Cinq

 

 

 

Je vois avec étonnement

 

Le feu de ses prunelles pâles,

 

Clairs fanaux, vivantes opales,

 

Qui me contemplent fixement.

 

 

 

 

 

Charles BAUDELAIRE

Les fleurs du Mal

 

 

 

 

 

Publié dans poésies et chansons

Commenter cet article

Anizabel 15/12/2010 09:59



Alors, repos sur la canapé, comme Charly.



Madame X 09/12/2010 14:06



coucou tout va bien j'espère...kiss.



zerlina 13/12/2010 22:55



Tout va bien,


juste un peu la flemme de faire des pages...


J'hiberne !


bizz


 



ANILOU 08/12/2010 20:57



Avec des yeux pareils, il va bien finir par attendrir quelqu'un..Bisous



zerlina 13/12/2010 22:55



bisoux



Bleucéanne 08/12/2010 19:36



Bonsoir du finistère, tu as des images magnifiques!



zerlina 13/12/2010 22:54



merci beaucoup.


J'essaie de faire du mieux que je peux.



ocgall 07/12/2010 23:17



Bonjour, 
Étonnant cet hétérochromia iridis ?
@+ ... Claude 



zerlina 13/12/2010 22:54



Etonnant et magnifique